Emmerdeur public, je te salue !

cinema-emmerdeur

Il est enfin temps de poser une prose pour cet acteur incontournable du monde IRL, cet inconditionnel des salles obscures, le Nemesis des cinéphiles, j’ai nommé l’Emmerdeur Public.

A toi, qui arrive 10 minutes après le début du film, le flash de ton téléphone allumé, pour trouver tranquillement ta place en aveuglant tout le monde.

A toi, qui décide sciemment de payer 10,80 € ta place pour, au choix, checker tes publications Instagram, répondre à tes messages personnels ou bien essayer de changer de sonnerie au moment crucial du film.

A toi, qui a cassé ton PEL pour aller voir le dernier Spielberg mais qui, en plein milieu du film, décide, on ne sait pourquoi, de faire des bruits de pets et de cochon qu’on égorge.

Cher Emmerdeur, toi à qui tes parents n’ont probablement jamais appris à chuchoter, je suis heureuse de t’apprendre que, oui, ta voix peut couvrir celle des acteurs lorsque tu décides, en pleine séance, de commenter toutes les actions du héros à ton voisin de droite.

Il est heureux que cette espèce ne se reproduise que sur un certain type de séance. Généralement du blockbuster et généralement en VF. J’ai effectivement remarqué qu’il se trouvait peu présent aux séances en VOST, pour une raison essentielle : il ne peut pas lire les sous-titres ET ses messages.

Alors je ne ferai pas un essai de 2 000 mots sur cette espèce que j’aurais souhaité en voie de disparition. Elle ne le mérite pas. A la place, je n’ai qu’une proposition à leur faire :

O Emmerdeurs Publics de tous pays, entendez-moi : Economisez-vous du temps, de l’argent et surtout, économisez la patience des gens qui vous entourent. Il existe un habitat parfaitement adapté à votre genre. Un habitat où vous serez à votre place et où vous ne serez pas dérangé par la curieuse lubie qu’ont les autres gens de vouloir suivre un film dans le calme et le confort qu’un cinéma est censé fournir.

Monsieur l’Emmerdeur Public, je t’en supplie. Va t’acheter un canapé chez IKEA et prends-toi un abonnement Netflix.

Merci.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles similaires

Katia

Bloggeuse amateur & Ecrivain dilettante

Non, ce n’est pas moi sur la photo et c’est la raison pour laquelle j’écris et que je ne fais pas de vidéos.
Rêver sa vie ou vivre ses rêves ? J’avoue que je n’ai pas encore choisi. Et vous ?

Katia Lacourte

Mes favoris
EXPLOREZ