A la veille de la sortie officielle de la dernière saison de Game Of Thrones, la tension est palpable. Surtout au sein de mon groupe d’amis.

Oui, je fais partie de ceux qui, durant les six semaines à venir, vont vivre, manger et respirer Game Of Thrones. Cette année, pas question de traîner sur les forums ou YouTube pour se faire spoiler. De toute façon, la production a pris des mesures drastiques pour qu’aucune image, aucune photo ne fuite. On ne sait pas grand-chose, ou juste ce que les acteurs ont laissé filtrer, en gentils trolls qu’ils sont.

Un an et demi d’attente depuis la fin de la saison 7, ça laisse le temps de s’organiser. Déjà un mois que les invitations ont été lancées. La question essentielle : Qui va souscrire à OCS ? Celui qui répond à cette question par l’affirmative se verra désigné « Hôte d’honneur » pour les 6 semaines à venir.
Cette année, ça sera moi. Désignée volontaire, trop heureuse de réitérer l’expérience de la saison 7 et de ses soirées enflammées. 

Bière, pizza et théories fumeuses.

Car une soirée GOT, messieurs-dames, se doit d’être préparée dans les règles de l’art.

J-9 : Les invitations formelles.

Pas de carton d’invitation, c’est GOT, pas le mariage de ma cousine.
Une discussion sur Messenger, une autre sur WhatsApp pour les plus récalcitrants et la grande question se lance sur les réseaux. Qui sera là pour le grand soir de la diffusion du premier épisode de la saison finale ?

1ère constatation : certains n’avaient pas anticipé la sortie et se retrouvent coincés chez tata Claudette pour la soirée. C’est vrai qu’on n’attend ça que depuis 18 mois et que la date de diffusion n’est connue que depuis un mois. Passons.
D’autres seraient bien venus, mais le conjoint en est à la saison 4. De fait, c’est gênant. Est-il humainement possible d’ingérer 3 saisons en 48 heures ?

Perso, je reste persuadée que c’est de l’ordre du possible, mais ça n’engage que moi.

2ème constatation : il faut moins de 5 minutes pour qu’une discussion plus que normale ne dérive en bataille de GIF. Je ne sais toujours pas qui vient, mais je sais à quoi ressemble Jon Snow – pardon – Aegon Targaryen sans sa barbe. Spoiler alert : beaucoup moins sexy…

J-7 : Début des interactions avec les collègues et première surprise. Voilà le patron qui, en pleine réunion, dégaine une feuille blanche et un marqueur et lance :
–  » Parlons peu, parlons bien. Qui, à votre avis, va devenir roi ou reine de Westeros et qui va mourir ? On ouvre les paris. »

On se regarde tous, incrédules, mais la raison reprend vite le dessus et nous voilà à échafauder tous les plans possibles.

 » Jon Snow, c’est juste pas possible, trop évident.
– Daenerys, pareil, je la vois mourir avant la fin.
– Cersei va se faire dégommer par Arya.
– Impossible, ça sera Tyrion !
– Tu plaisantes ? Je suis sûr que c’est Jaime qui va la descendre ! »

A ce stade, on se rend compte que n’importe quelle théorie devient envisageable. Et c’est bien le plus drôle dans cette histoire.

J -3 : Validation de l’abonnement OCS. Je ne suis pas payée pour leur faire de la pub, mais en tant que seul et unique diffuseur, ils ne me laissent pas grand choix. Je prie pour que l’abonnement soit effectif immédiatement, un peu en stress du moindre bug qui m’empêcherait de profiter de ma came en temps et en heure. 
Abonnement validé, je souffle.

J -1 : Stock de bière : check. Pizzas : check. Gâteaux apéro : les potes s’en chargent.

Un pan de notre vie de geek va débuter demain soir et se refermer dans 6 semaines. Pour de bon. Je me dis que j’ai survécu à la fin du Seigneur des Anneaux, de Harry Potter, de Lost, de Friends, de Breaking Bad et de Mad Men et que je vais prochainement probablement survivre à la fin prochaine des Avengers et des X-Men. Je me rends compte, surtout, que je regarde beaucoup trop de séries pour mon bien 🙂

GOT pour les novices, ou pour ceux qui auront refusé de prendre part à l’hystérie collective, c’est ce à quoi j’aurais souhaité que mes cours d’Histoire ressemblent. Une transcription épique d’un mélange de manigances politiques, de batailles magistrales, de trahisons exquises, d’actes de bravoure et de sacrifices héroïques.

Ce sont les petites histoires qui font la grande, ce n’est pas qui finira sur le Trône de Fer mais comment cela finira ? Comme dans la vraie vie, et à l’inverse des films hollywoodiens, ce ne sera pas le plus beau, le plus courageux ou le plus apprécié qui s’en sortira. Juste celui ou celle qui aura pris la moins pire des décisions, qui aura su s’entourer et choisir ses alliés.

Tous les fans de GOT savent, en cette veille de fête religieuse, que tous ne survivront pas. Parce que ce n’est pas comme cela que fonctionne l’Histoire.

Et puis, qu’on aime ou pas, GOT, ça sera notre Histoire qui s’achève, une part importante de l’inconscient collectif de ce début de millénaire. Presque neuf ans de nos vies à vibrer, pleurer et soutenir ces personnages plus grands que l’écran qui les contient. 

Neuf années à lire les livres, visionner les saisons encore et encore, pour y déceler les easter eggs, les indices qui me permettront de décoder les prochains épisodes. A faire des recherches sur la guerre des Roses dont l’histoire initiale est tirée. Neuf années à compiler les vidéos et tenter de différencier les spoilers des fake news. Neuf années d’un travail de fourmi qui devrait, j’en suis convaincue, faire belle impression sur mes prochains CV.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles similaires

Katia

Bloggeuse amateur & Ecrivain dilettante

Non, ce n’est pas moi sur la photo et c’est la raison pour laquelle j’écris et que je ne fais pas de vidéos.
Rêver sa vie ou vivre ses rêves ? J’avoue que je n’ai pas encore choisi. Et vous ?

Katia Lacourte

Mes favoris
EXPLOREZ